Mi-octobre, les membres du Lions Club de Maule Epône Vallée de la Mauldre ont inauguré le nouveau parcours santé du foyer d’accueil médicalisé (FAM) Clair Bois, qui accueille actuellement 35 adultes atteints d’autisme ou de troubles autistiques. Un ensemble d’exercices imaginé spécialement pour que les résidents puissent faire de l’exercice physique quotidiennement.

« Je suis parti du principe qu’on a des résidents, si on ne leur propose pas une activité physique de motricité, ils vont rapidement être dans un état de léthargie », explique le directeur du FAM, Audrick Nono Tchembeng. Le parcours santé financé par le Lions Club permet aux résidents « de travailler la motricité et répondre à l’OMS (organisation mondiale de la santé, Ndlr) qui voudrait que nous puissions faire 30 minutes d’activités sportives et physiques par jour » ­précise-t-il.

« Il y en a qui peuvent, mais pour eux comme c’est compliqué, nous ce que l’on recherche, c’est une abduction rotation au niveau de la hanche, indique le directeur du FAM du saute-mouton installé dans le parc. Donc là, ils vont venir, ils vont s’incliner pour faire travailler la hanche et ils vont faire après dans l’autre sens. »

« Donc là, ils vont venir, ils vont s’incliner pour faire travailler la hanche et ils vont faire après dans l’autre sens », explique le directeur du foyer Audrick Nono Tchembeng de l’obstacle du saute-mouton.

Une dizaine d’obstacles sont installés dans le parc, présentés l’un après l’autre aux membres du Lions Club. Chaque jour, les résidents, accompagnés par un éducateur font le parcours à leur manière. « J’en ai une qui a par exemple 63 ans, je ne vais pas lui demander de faire tout ce parcours. Par contre, je vais lui faire faire les plots-là et après l’amener directement ici, souligne le directeur du foyer. Par contre, j’ai des jeunes, je vais insister qu’ils passent comme ça deux fois par jour parce que c’est une façon pour eux aussi de lâcher prise. »

« On sert à quelque chose, là, j’ai chaud au coeur », réagit un membre après avoir découvert le parcours. Le Lions Club a financé l’achat des nouveaux obstacles et a facilité la logistique. « Pour le directeur, un truc comme ça c’est parfait, tout était organisé », note Claude Viannet, fondateur du foyer ouvert depuis 1989 et vice-président d’Autisme en ­Île-de-France.

« Depuis l’ouverture de cet établissement, […] il y a vraiment une fidélité des Lions vis-à-vis de cet établissement qui a toujours été sans faille, insiste Claude Viannet, remerciant les membres présents. Tout ce que vous nous avez offert, ça a toujours été pour le bien des résidents et ça, ça n’a pas de prix. »