« J’espère que cette seconde période sera aussi bonne que la précédente », commentait Raphaël Cognet, le maire (LR), au moment de signer, vendredi 10 janvier, le renouvellement du contrat local de santé jusqu’en 2022. Un document qui devrait permettre de « faciliter l’accès aux soins», comme indique la Ville. Cependant durant sa prise de parole, l’édile n’a pas manqué de prudence, en nuançant quelque peu le bilan de l’exercice précédent, présenté comme « encourageant », en ­appelant à fuir « ­l’auto-s­atisfaction ».

En effet, ce bilan dressé devant les différents partenaires dont l’Agence régionale de santé (ARS), donnait à voir des signes d’améliorations avec notamment une diminution du taux de séropositivité, qui est passé de 7,4 % à 1,5 % en trois ans. Cela-dit l’hygiène de vie des Mantais inquiète toujours les professionnels de santé, puisque 25 % d’entre eux semble toujours souffrir de caries.

« Ce sont des résultats très au-dessus de la moyenne régionale, indique Marion Cinalli, directrice départementale de l’ARS. Sur l’hygiène bucco-dentaire, l’accès aux soins reste compliqué pour des populations comme celles-ci, les chiffres sont comparables à une ville comme Saint-­Denis ».