Samedi 11 janvier, pour la seizième journée de championnat en National 2, il n’y aura eu aucune victoire en vallée de Seine mais uniquement des matchs nuls. Tandis que le score est resté vierge durant la rencontre opposant, à l’extérieur, l’AS Poissy au Stade Briochin, le FC Mantois a, quant à lui, réussi une belle performance en neutralisant l’équipe réserve d’Angers (2-2).

Les pisciacais n’ont pas particulièrement brillé sur la pelouse du Stade Briochin. Les locaux ont globalement dominé le match. Pour preuve, selon le quotidien Le Télégramme, les Briochins ont eu la possession du ballon « 80 % du temps » et ont été recensés « plus de 50 [fois] dans la surface visiteuse ». Si l’équipe locale n’a pas réussi à trouver la faille, les Yvelinois auraient, quant à eux, pu profiter de l’expulsion du gardien breton, N’Diaye, à la 75e minute.

Alors que les Briochins se sont retrouvés en difficulté face à une balle jouée en profondeur par l’AS Poissy, le compte Facebook du club local indique que le joueur a été expulsé car l’arbitre a considéré « qu’il était le dernier défenseur ». Les joueurs de l’AS Poissy, treizième au classement avec 14 points, tenteront de renouer avec la victoire lors de leur prochain match. Ils accueilleront le 25 janvier, à 18 h, l’Entente Sannois-Saint-Gratien (Val d’Oise), quatorzième avec 12 points.

Le FC Mantois, lui, verrait-il la fin du tunnel ? Alors que le club yvelinois ne comptabilisait qu’un seul point en quinze journées de championnat, la lanterne rouge a concédé un match nul face à l’équipe réserve d’Angers, actuel neuvième. La rencontre avait pourtant mal débuté pour les locaux, qui étaient menés 2 à 0 durant la première période, grâce à deux buts inscrits par le milieu de terrain Mancini, à la 22e minute de jeu, et l’attaquant Magri, quinze minutes plus tard. Au retour des vestiaires, le FC Mantois a cependant réussi à remonter au score. Les milieux de terrain Belkhdim et Baradji ont trouvé les filets à la 52e et 60e minutes.

Ce résultat honorable pourrait redonner un second souffle au club de vallée de Seine. Interrogé par Le Parisien, le capitaine Bakary Diabira se veut optimiste. « Tout le monde nous voit mort, déclare le milieu de terrain pour ce média. Ce serait un miracle de se maintenir mais on peut le faire ». Le FC Mantois devra le prouver à l’issue de son prochain déplacement. Le 25 janvier, à 18 h, ils joueront contre Saint-Malo, ­huitième avec 21 points.