« Paname, si tu ne te noies pas, c’est grâce à nous. » Ces mots ont été prononcés par la tête de liste de Médan à venir, Patrick Fournier (LR, conduit une liste DVD). Le candidat envisage notamment de former un collectif constitué de 26 villes pour lutter contre les inondations.

« Je vais proposer la création d’un collectif autour des inondations afin de fédérer les communes pour interpeller Paris, affirme-t-il. Ils ferment [les vannes] pour protéger Paris, je n’ai rien contre, mais c’est nous après qui sommes inondés […]. Si je suis élu, en tant que maire, je dois ­protéger les Médanais ».

Pour cela, le candidat envisage de créer une trésorerie au sein du collectif pour prévoir les éventuels dégâts causés par les prochaines inondations. « Nous mettrons auprès de la trésorerie un pécule qui sera à notre disposition en permanence […], déclare Patrick Fournier. Il ­permettra d’anticiper » le coût des futurs dommages liés aux ­débordements de la Seine.

Pour le candidat, le fleuve est un atout pour Médan. Selon lui, il convient donc de valoriser les bords de Seine afin, par exemple, de développer le tourisme fluvial. D’après Patrick Fournier, cela permettra à la ville de « survivre ».