Le défi ne les effraie pas. Deux frères passionnés de voile, Camille et Timothée Chiron, âgés respectivement de 17 et 13 ans, veulent participer au championnat de France espoir de voile 420, catégorie nommée en référence à la longueur du bateau, et, si leur niveau le permet, au championnat du monde. La première compétition se déroulera à Martigues (Bouches-du-Rhône) du 22 au 28 août tandis que la seconde aura lieu à Crozon (Finistère) du 3 au 11 juillet. Pour « optimiser » leurs chances, les deux sportifs d’Auffreville-Brasseuil ont créé, depuis le 5 décembre, un site internet afin de récolter des fonds.

S’ils s’entraînent environ quatre heures chaque samedi à Saint-Quentin-en-Yvelines et durant des week-ends entiers lors des compétitions, Camille et Timothée ont en réalité commencé la voile 420 depuis leur enfance durant leurs vacances en Bretagne. « J’ai commencé tout petit avec les Moussaillons (initiation réservée généralement aux enfants de quatre à six ans, ndlr), affirme Camille […]. Il y a deux ans je me suis dit pourquoi ne pas en faire mon sport. » Pour Timothée, la passion pour la voile 420 semble être née de la 1ère participation de son frère aîné, à 14 ans, aux 24 h de la voile qui consistent en un relais de deux équipages en binôme durant une journée entière. « Cette course me passionnait, note-t-il. Je voulais chaque fois la faire. »

C’est désormais chose faite. Les 10 et 11 août 2019, les deux frères ont terminé quatrième aux 24 heures de la voile à Trégastel et troisième en régate Île-de-France à Saint-Quentin-en-Yvelines le 13 octobre. Camille et Timothée ont aussi remporté le prix de la régate Île-de-France qui a eu lieu les 23 et 24 novembre au Festival du dériveur, à Viry-Châtillon. Or, pratiquer la voile 420 en compétition semble onéreux. Selon le site internet des deux frères, tim-cam.webnode.fr, un 420 peut coûter « 10 000 euros » et un jeu de voiles neuves environ « 1 500 euros ». Néanmoins, pour Camille et Timothée, l’investissement financier est un gage de réussite. « Les victoires peuvent se jouer sur la performance du matériel » déclarent-ils. Pour espérer finir en tête du classement des championnats du monde et de France espoir 420, ils ont lancé un appel aux dons sur leur site internet. Le 8 janvier, environ « 500 euros » avaient été recueillis.

Crédits photo : Valérie Le Pommelet