Ce jeudi 23 janvier, les conseillers municipaux d’oppositions Thérylène Mairet (UDI), Huguette Loque, Jeanne Pothier, Anne-Marie Vinay (Génération.s) et Eric Falzon, tous soutiens de la liste Poissy Demain conduite par Nathalie Martin (SE), ont annoncé qu’ils portaient plainte, sous la forme de l’article 40 du code de procédure pénale, auprès du Procureur de la République de Versailles pour dénoncer « un certain nombre de dysfonctionnements » au sein de l’association de la maison polyvalente social et loisir du Clos d’Arcy.

Présente aux côtés des élus ce jeudi, l’ancienne trésorière de l’association, Agnès Le Bail-Neyraud, en dresse une liste conséquente. Quelques mois plus tôt, le 30 juin, celle-ci avait démissionné faute « d’accès aux documents comptables ». « Comment les comptes ont pu être certifiés alors qu’il n’y a pas eu de trésorier nommé pendant six mois ? », s’agace Thérylène Mairet ce jeudi.

À noter que l’article 40 déposé par les élus d’opposition intervient après l’attribution, lors du conseil municipal du 25 novembre, d’une subvention complémentaire, de 65 000 euros en faveur de la maison de quartier du Clos d’Arcy pour des actions menées à l’espace Vanpoulle. « Que va donc couvrir cette subvention ? », interrogeait Huguette Loque (J’aime Poissy), cosignataire de l’article 40.

« Comment les comptes ont pu être certifiés alors qu’il n’y a pas eu de trésorier nommé pendant six mois ? », s’agace Thérylène Mairet ce jeudi.

« Elle permettra de boucler la comptabilité de décembre et payer les salaires en attendant le versement de la CAF (Caisse d’allocations familiales), qui à ce jour n’est pas tombé », lui expliquait Michel Prost, le délégué aux associations, lors de ce même conseil. De cette saisie, le maire Karl Olive (DVD) dénonce « une manœuvre politique sachant qu’Agnès Le Bail-Neyraud est une personne fortement politisée qui est engagée avec la liste Poissy Demain ».

Réinterrogé par Anne-Marie Vinay sur le dossier, lors du conseil municipal du lundi 16 décembre, le maire pisciacais renvoyait son opposante à son bilan lorsqu’elle était gestionnaire de la structure avec la majorité : « Soit vous avez perdu la mémoire, soit vous nous prenez pour des imbéciles […] Le Clos d’Arcy, en 2013 c’était 53 500 euros de déficit ; en 2015, après le changement du personnel, l’association était créditeur ».