De sa volonté de se présenter à sa succession, le maire Guy Muller (LR) est pragmatique : « Une mandature c’est trop court pour emmener un certain nombre de projets au bout. » De ses six premières années de mandat, l’édile se montre plutôt satisfait en termes de sécurité, notamment avec la création de la police ­pluri-communale.

« Il y avait une volonté de développer cette police pour faire en sorte qu’on puisse éviter ces incivilités qui gâchent la vie au quotidien et faire en sorte […] que l’on se sente bien à Epône », ­souligne-t-il.

Pour son programme, le maire sortant fait de « l’attractivité » de la commune sa priorité. Un axe qui passera par la rénovation et la remise en état des installations sportives. Guy Muller ambitionne également de faire d’Epône une « ville plus verte » en faisant attention au choix des matériaux, et la mise en place du tri des déchets de cantine « pour éviter le gaspillage et le rejet de déchets qui ne servent à rien ». Les voies douces, favorisant circulation de vélo et ­piétons, seront aussi développées.