Le membre de l’opposition démissionnaire en octobre 2019, Jean-Pierre Zolotareff (DVG), aurait-il visé juste ? Dans un communiqué de presse du 24 janvier, et rapporté par La Gazette dans l’édition du 29 janvier, il appelait les habitants à voter blanc pour ne pas prendre parti entre la liste du maire actuel, Jean-Claude Bréard (SE), et celle de Marc Férot (SE).

Selon Jean-Pierre Zolotareff, le premier adjoint et ancien édile démissionnaire en 2017, Julien Crespo (SE) pourrait soutenir la liste en formation du président de l’association Vaux contre le cancer. Contactés, les trois incriminés ont livré leur version des faits. Si chacune des têtes de listes présumées se prévaut du soutien de l’ancien maire, ce dernier se montre plus nuancé quant à sa position officielle.

La possibilité d’un soutien de Julien Crespo à un autre candidat que Jean-Claude Bréard pourrait laisser entendre qu’il existe désormais un conflit entre les deux hommes. Pour eux, il n’en est rien, du moins en apparence. « Cela fait trois ans qu’il ne me demande pas de conseils », déclare Julien Crespo à propos du maire sortant, même s’il considère que les projets proposés par Jean-Claude Bréard sont ceux qu’il aurait « ­initié » avant sa démission.

En tant que premier adjoint, Julien Crespo, a néanmoins été tenu au courant de la candidature de Jean-Claude Bréard. Il estime que ce dernier est désormais apte à élaborer son propre programme, mais reconnaît également avoir donné « quelques renseignements » au candidat Marc Férot. « En tant que maire sortant et ancien maire, je donne les renseignements qu’on me demande », se justifie-t-il quand on l’interroge sur les motifs de cet échange ­d’informations dont il a préféré taire la teneur.

Julien Crespo assure néanmoins ne pas avoir encore tranché entre les deux potentiels candidats. « J’ai toujours été élu donc je laisse les autres se débrouiller un peu […] », déclare-t-il. L’ancien édile attend le lancement de la campagne pour se prononcer : « Dès que les programmes seront sortis, j’interviendrai éventuellement. »

Ce propos n’est pas celui de Marc Férot qui assure disposer de son soutien au point de vouloir lui donner un rôle de conseiller « officieux » en cas de victoire. Dans une réponse à Jean-Pierre Zolotareff, le candidat vante les qualités de Julien Crespo qui serait « très doué pour obtenir des subventions ». Le 1er février, la liste de Jean-Claude Bréard, Vaux assurément, a elle été publiée sur Twitter. Julien Crespo n’y figure pas.