La police nationale organisait un contrôle routier le 7 février, à l’occasion des départs en vacances, au rond-point Eric Tabarly à Trappes. Quatre véhicules de police et une dizaine d’agents ont été mobilisés pour l’occasion. Des progrès ont été observés. En 2019, ils ont noté une baisse du nombre de blessés et d’accidents de la route.

« On a organisé 8 800 contrôles routiers, de vitesse, et d’alcoolémie dans le département en 2019. […] Et nos efforts on fait baisser le nombre d’accidents de 8,1 % et le nombre de blessés de 7,7 % », fait le constat Jules Vergniaud, commissaire stagiaire. Il recense également neuf accidents mortels en 2019 contre 26 en 2018.

Une de leurs stratégies est la mise en place de motards en civil. « Ils voient des infractions qu’on n’a pas l’habitude de voir à cause de notre uniforme », explique Arthur Romano, ­commissaire de police à ­Élancourt.

Ce jour-là, sur le département, 242 véhicules ont été contrôlés. Parmi eux, la police a relevé 27 infractions au code de la route et trois délits routiers. Les fonctionnaires de police mobilisés ont procédé à sept interpellations : trois chauffards ont d’ailleurs passé la nuit en garde à vue.