« Le résultat était supérieur à ce que nous attendions », explique Papa Waly Danfakha (MR), deuxième adjoint muriautin en charge des grands travaux, de l’avis défavorable rendu suite au résultat de l’appel d’offres émis en mai 2019 pour le pôle Léo Lagrange. Un coup d’arrêt pour le projet qui prévoit l’implantation d’un complexe sportif et d’un bâtiment d’environ 3 000 m² comprenant 20 classes et un restaurant scolaire.

Mercredi 29 janvier, lors du conseil municipal, François Garay (DVG), le maire, a indiqué que si le projet estimé à 15 millions d’euros HT « est pour le moment financé à 80 % », par le Département, la Région, l’État et l’Agence nationale de la rénovation urbaine, il ne rentre pas encore dans les clous. « Nous devons rentrer dans l’enveloppe. Il est évident que tant qu’on n’est pas dans l’épure, on ne déclenchera pas une opération pôle Lagrange, précise-t-il. On a bon espoir d’y arriver d’ici février. » Pour y arriver, les élus ont approuvé, ce 29 janvier, une demande de subvention de 1 327 482 euros pour financer les vestiaires et un second appel d’offres va être rédigé.