Un même interlocuteur pour répondre tant aux besoins des patients qu’à celui des professionnels de santé. Cette définition simplifiée est celle du guichet unique de santé telle qu’elle est proposée par le médecin en soins palliatifs du centre hospitalier de Pontarlier, Michel Drouart. Instauré en 2017 par le biais du plan local de santé, son but est notamment de contribuer à l’amélioration des services rendus aux patients atteints de maladies chroniques. La ville souhaite l’adapter pour en créer un spécifiquement dédié au cancer.

Selon la fondation Arc pour la ­recherche sur le cancer, cette maladie est depuis 2004, la première cause de mortalité prématurée en France devant les maladies cardiovasculaires. S’y intéresser est donc capital pour l’édile Karl Olive (DVD). « On peut penser qu’il y a 30 % des cancers qui pourraient être « diagnostiqués » plus en amont, déclare-t-il […]. L’idée c’est de proposer à moyen terme un guichet unique [où] toutes les personnes qui se poseront des questions [pourront] aller. » Pour le maire, ce projet est une des mesures d’un « grand plan cancer » souhaité et serait « une ­première dans les Yvelines ».