L’idée de créer un dépôt de bus progresse à l’Écopôle, en bordure de la RD190. L’annonce a été formulée le 16 décembre par l’édile Christophe Delrieu (DVD) à la réunion de quartier des bords de Seine. D’ici normalement 2021, Île-de-France mobilités, l’organe de la Région en charge des transports, envisage d’implanter son propre dépôt de bus au niveau de l’Écopôle au détriment de celui exploité actuellement par ­Transdev CSO rue de la Senette.

« Île-de-France mobilités est en train d’implanter un dépôt de bus pour faire l’appel d’offres [afin de gérer son exploitation], déclare l’édile. Cela peut se faire dans l’Écopôle. Ils y ont fait l’étude de faisabilité pour une implantation. » Concernant le motif de ce choix, le maire est formel. « Lorsqu’on s’appelle Île-de-France mobilités et qu’on cherche son propre dépôt, ce n’est pas neutre de se dire que si on s’implante dans l’Écopôle, on a une sortie de bus qui se fait directement [aux jonctions entre la ville, celles de Poissy et de Triel-sur-Seine]. C’est facilitant parce que, du coup, vous n’avez pas les bouchons. Il y a une circulation aisée », affirme-t-il.

Contacté, le syndicat régional partage l’avis de Christophe Delrieu concernant son intérêt pour s’implanter au niveau de l’Écopôle. « C’est une zone dédiée à l’activité économique et [qui] peut donc facilement accueillir une activité d’exploitation », confie-t-on avant d’ajouter que l’Écopôle « est situé au bord de la D190 qui offre un accès aisé et rapide à la gare de Poissy d’une part et aux communes de Triel-sur-Seine, Chanteloup-les-Vignes et Andrésy, d’autre part ».

« Île-de-France mobilités est en train d’implanter un dépôt de bus pour faire l’appel d’offres [afin de gérer son exploitation], déclare l’édile Christophe Delrieu (DVD). Cela peut se faire dans l’Écopôle. Ils ont fait l’étude de faisabilité pour une implantation dans l’Écopôle. »

Outre la facilité de circulation, Île-de-France mobilités indique également que le futur dépôt de bus sera plus grand que celui utilisé actuellement par Transdev CSO. « Le futur projet aura 150 places [soit] dix de plus que le dépôt actuel », indique l’organe de la Région en charge des transports. Cette augmentation de la capacité d’accueil de bus pourrait ainsi contribuer à une meilleure rotation des véhicules et une meilleure desserte.

Le futur dépôt de bus souhaité par Île-de-France mobilités mettra également un point d’honneur à l’exploitation de « bus propres ». En effet, selon l’organe de la Région en charge des transports, le lieu devra également permettre « d’exploiter des bus propres pour sortir du diesel ». Des bornes de recharge électrique seront donc probablement présentes sur le site.

Un appel d’offres est en cours pour connaître le nom de la société qui exploitera le futur dépôt de bus. Bien qu’on ne connaisse actuellement pas le nom du lauréat, la société Transdev CSO semble intéressée par ce projet. Contactée, elle a effectivement déclaré à La Gazette qu’elle était « favorable à un transfert d’activité au niveau de l’Écopôle » sans pour autant préciser ce que deviendrait l’actuel dépôt de bus situé dans le quartier des bords de Seine.