Il n’a pas été élu dès le premier tour. Le maire sortant Eric Roulot (PCF) est tout de même arrivé en tête avec 33,30 % des suffrages exprimés. La conseillère départementale Cécile Dumoulin, (LR, conduit une liste de rassemblement) le talonne avec 29,38 % des voix. Mickaël Boutry (PCF), conseiller d’opposition, réalise lui un score de 26,31 %. Enfin, Sébastien Duprat (LREM), complète ce tableau avec 11,01 % des voix. Le taux d’abstention est lui de 59,31 %, contre 48,09 % en 2014. « En 2014 il y avait trois listes, le taux de participation en 2020 est dix points en dessous de celui de 2014 et avec la crise, je pense que ça a joué, analyse du résultat le maire sortant. Dans ces circonstances-là et compte tenu du contexte, […] les gens se sont déplacés. »

Alors qu’une triangulaire se profile, Eric Roulot a proposé à Mickaël Boutry une alliance, refusée. « Le fait de rentrer dans le deuxième tour divisé, ça laisse le champ libre pour une droite dure sur les questions sociales, de sécurité […] », regrette Eric Roulot. Dans l’entourage de Mickaël Boutry, on assume. « La première des raisons c’est que lorsqu’il y a eu la consultation interne du PCF, s’il y avait eu une vraie volonté d’alliance, c’est à ce moment-là qu’il aurait dû y avoir une discussion, répond la directrice de campagne Catherine Couturier. On aurait pu se mettre autour d’une table, il y a eu un rejet catégorique de Roulot. […] Si on n’était pas en capacité de l’emporter on se désistait mais là ce n’est pas le cas. »

En réaction à ces propos, la section limayenne du PCF a réagi : “Plusieurs tentatives de rapprochement ont eu lieu bien avant le premier tour des élections, tant de la section locale du PCF, que d’Eric Roulot lui-même ou de la secrétaire fédérale du PFC 78 qui a reçu Mickaël Boutry en septembre dernier, mais celui-ci a décliné la proposition.”

Arrivée en deuxième position, Cécile Dumoulin voit en ce score un « horizon prometteur » et analyse : « Deux électeurs sur trois n’ont pas voulu reconduire le maire sortant, c’est une sanction. Je veux incarner une nouvelle espérance. […] Il va falloir qu’on continue à se battre sur le terrain comme on le fait depuis plusieurs mois. »

Joint ce lundi matin, Sébastien Duprat a indiqué qu’il se désistait. « On souhaite sincèrement que le maire sortant soit battu, il a un bilan déplorable, explique-t-il. […]On sera probablement au rendez-vous pour de prochaines échéances électorales. » Ce mardi 17 mars, il nuançait toutefois sa décision, au vu du report annoncé du deuxième tour : “On réserve notre décision du fait des changements des règles électorales.” Il s’est également montré satisfait de son score : « Je suis le seul candidat à être parti sans notoriété ni militants. Parti de rien, on a réussi à faire 11 %. »

Mise à jour du 30 mars : Une mise à jour a été faite concernant la réaction de la section locale du PCF, dans un mail reçu le 29 mars.