Au lendemain des résultats des élections municipales, nombreux sont les candidats triellois dont le téléphone portable sonne « occupé ». Et pour cause, plusieurs alliances pourraient naître suite au verdict donnant la tête à Cédric Aoun (SE) avec 32,02 % des voix, devant Sophie Kérignard (SE) qui a recueilli 25,42 % des suffrages et Jonas Maury (LREM) avec un score de 17,02 %. Avec 9,31 %, il a manqué quelques voix à Martine Cartier (SE) pour pouvoir se présenter au second tour. Une cinquantaine de bulletins manquants plus loin, on retrouve les deux élus du conseil municipal Michel Poirot (SE) et Philippe Paillet (SE) avec respectivement 8,12 % et 8,10 % des voix.

« Les Triellois ont le désir de conserver leur village urbain et nous sommes la liste qui représente le mieux cette envie, s’enthousiasme la tête de liste de Triel c’est vous, Cédric Aoun, quelques minutes après l’officialisation de ce classement. Selon moi, ce qui a intéressé c’est notre vision du changement que les habitants clament depuis plusieurs années. »

Avec un score qu’elle qualifie « d’honorable », Sophie Kerignard fait ­figure de poursuivante. Une position singulière dont la tête de liste de Triel Autrement pourrait profiter pour appeler certains candidats à la rejoindre avant le second tour. « Tout dépendra de la date à laquelle se tiendra le scrutin, souligne-t-elle. De plus, on sait ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas. Aujourd’hui on reste ouvert à la discussion même si nous avons remarqué qu’au lendemain des résultats, certaines listes qui nous voyaient comme des novices, ont vite changé d’avis. »

Durant les prémices de la campagne, plusieurs échanges ont existé entre Sophie Kérignard et Martine Cartier, dont les deux programmes trouvent quelques points de jonction. De même, Sophie Kerignard pourrait trouver en l’actuel élu d’opposition, Philippe Paillet un allié sachant que, pendant un temps, ils ont collaboré ensemble. Visiblement lassé de sa place dans l’opposition, qui selon lui « l’a desservi », Philippe Paillet a indiqué qu’il pourrait effectivement rejoindre un candidat « si une bonne proposition se présente ».

« Il est urgent de réagir, s’alarme de son côté la liste Triel à du talent conduit par le marcheur Jonas Maury, dans un communiqué publié tard dans la soirée. […] Nous entendons l’électrochoc que vous avez souhaité exprimer en votant pour les extrêmes. Vous exprimez comme nous la volonté d’un changement mais ne vous ­trompez pas de changement. » De son côté, Martine Cartier indique qu’elle « espère contribuer activement à la poursuite de nos objectifs ­d’engagements sur l’écologie et le climat ».