De Triel-sur-Seine aux Mureaux, les passages à basse altitude des deux engins auront suscité de nombreuses interrogations chez les ­riverains. Entre le lundi 4 et le jeudi 7 mai, l’armée de l’air a effectué des exercices de vol au niveau de l’aérodrome des Mureaux-Verneuil-sur-Seine. Chaque jour, durant près d’une heure, les riverains de la vallée de Seine ont pu observer les allers et venues d’un C-160 Transall et d’un Casa CN 235 à proximité de la piste muriautine.

Une présence qui a surpris bon nombre d’entre eux le premier jour, jusqu’à alimenter certaines théories hasardeuses sur les réseaux sociaux. « Peut-être un repérage, le président doit venir à Poissy », se demande une habitante de Verneuil-sur-Seine, « ou alors peut être une livraison de masques », avance une autre. « La période du confinement est propice à ce genre d’entraînement et puis c’est ici que l’on trouve les plus longues pistes en herbe d’Europe, explique Eugène Dalle, le président du syndicat intercommunal de l’aérodrome Les Mureaux – Verneuil. Nous n’en n’avions pas vraiment parlé pour éviter d’attirer les curieux, sachant que tout le monde doit rester chez soi. »