Accompagner en priorité les jeunes et les personnes âgées dans une saison estivale marquée par la crise sanitaire. Lors de la commission permanente du Département du 15 mai dernier, deux délibérations visant à créer ou renforcer certains dispositifs à destination des publics considérés comme ­fragiles ont été adoptées. La première vise à créer « Quartiers d’été », à destination des 31 quartiers yvelinois en politique de la Ville et veut notamment lutter contre l’exclusion scolaire et créer un nouveau programme de sorties culturelles, pour un montant de 2,65 ­millions ­d’euros.

La seconde concerne un renforcement du dispositif Yvelines étudiants seniors (Yes), créé en 2004, pour deux millions d’euros. Initialement réservé aux étudiants, le recrutement sera cette année ouvert « à des personnes de plus de 16 ans : lycéens, […] ou personnes en recherche d’emploi, qu’ils résident ou non dans les Yvelines », détaille la délibération, afin de pouvoir atteindre 500 personnes et visiter 5 000 personnes âgées.

Le dispositif « Quartiers d’été », est considéré par le président du Département, Pierre Bédier (LR), comme nécessaire en cette situation de crise sanitaire : « Nous sommes partis de l’idée que ces quartiers populaires yvelinois sont souvent des quartiers dont les habitants sont souvent issus de pays étrangers, qui ont donc l’habitude de retourner chez eux l’été et cette année la fermeture des frontières va rendre [ce retour] impossible. On va se retrouver avec des enfants et des adolescents désœuvrés. »

Mais si des activités ludiques et culturelles pourront être proposées, Pierre Bédier insiste, les associations devront également prendre en compte dans leurs actions « une dimension éducative ». Il précise : « Dans une ville comme Mantes on va élargir le village des sports, au lieu d’être sur 15 jours il va être sur deux mois, mais il ne va être accessible qu’aux associations qui font du soutien scolaire. »

Le Campus des Mureaux pourrait, lui, accueillir au maximum cinq groupes de dix jeunes, pour des séjours d’une semaine ou deux liés au soutien scolaire. « On peut cumuler à la fois le ludique et l’apprentissage, la remise à niveau, et le travail collectif », complète Catherine Arenou (DVD), vice-présidente du Département en charge de la politique de la Ville et maire de Chanteloup-les-Vignes. Elle n’exclut pas dans ces séjours « un ciblage pour les moments charnières, un gamin de CM2 qui a tout abandonné depuis mars je vais vous dire l’entrée en 6e va être ­compliquée ».

Concernant le dispositif Yes, le renforcement des effectifs a pour but de lutter contre l’isolement des personnes âgées, ce dernier ayant pu s’accroître avec le confinement. « Le confinement a été très compliqué et le déconfinement n’est pas encore acquis » relève Catherine Arenou avant de poursuivre : « [Elles] ont peur encore, les familles ne sont pas toujours en proximité, ce qui fait qu’on a même des personnes âgées qui avaient une autonomie qui l’ont perdue. » Avec ces nouveaux recrutements, le Département envisage de maintenir les visites toute l’année et non plus seulement en période estivale.