Le rideau s’est fermé beaucoup plus tôt que prévu. L’épidémie de Covid-19 a effectivement sonné prématurément la fin de la saison culturelle 2019-2020. Par conséquent, bon nombre d’événements organisés sur le territoire de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) n’auront pas lieu.

Dans un communiqué de presse daté du 6 mai, la communauté urbaine s’estime consciente des difficultés rencontrées par le secteur culturel et affirme organiser « le report de ses manifestations sur la saison prochaine chaque fois que possible ».

Pour les événements dont le report est impossible, les élus de GPSEO proposent une aide financière d’un montant total de « 50 000 euros » environ aux artistes contraints d’annuler leurs manifestations jusqu’en juin et auprès desquels la communauté urbaine s’était engagée. Les modalités de ce soutien financier varient néanmoins selon si des interventions alternatives sont ou non possibles.

Interrogé sur ce sujet, le service culturel de GPSEO affirme le 15 mai que, pour les événements annulés et dont aucune intervention alternative n’est envisageable, « la communauté urbaine a fait le choix d’honorer les contrats de cession de spectacles annulés ainsi que les artistes engagés dans des projets d’éducation artistique à hauteur de 90 % du montant initial. Les sommes honorées vont directement aux intervenants et artistes ».

La situation est différente pour les intervenants pouvant proposer des solutions alternatives à leurs manifestations culturelles. Leur contrat initial est alors intégralement honoré. Cela concerne notamment les artistes qui interviennent dans le cadre du projet artistique et culturel en temps d’éducation (PACTE) en lien avec le ministère de la culture et de l’éducation nationale. Des projets dématérialisés ont été créés depuis le début de l’épidémie pour permettre aux classes de poursuivre leurs activités malgré ­l’épidémie.

Outre les artistes participant au PACTE, d’autres intervenants organisant des événements alternatifs à ceux prévus initialement devraient voir la communauté urbaine honorer aussi intégralement leur contrat. « Nous travaillons également à la diffusion de contenus artistiques en ligne avec des conteurs, des plasticiens et des scientifiques qui devaient intervenir de manière physique dans différents lieux culturels, explique le service culturel de GPSEO. Dans ce cas, nous nous sommes engagés à honorer leur contrat initial à hauteur de 100 %. »

Le public ayant acheté des billets d’entrée pour des manifestations culturelles ayant été annulées peuvent également bénéficier d’un remboursement total. En effet, selon le communiqué de presse du 6 mai, la communauté urbaine a mis en place « un dispositif de ­ remboursement à 100 % » pour « toutes les ventes et préventes des spectacles annulés ». Pour en bénéficier, les demandes doivent se faire par voie dématérialisée en remplissant un formulaire en ligne avant le 30 juin. Il est disponible sur le site de la communauté urbaine, à l’adresse gpseo.fr/agenda-des-sorties/formulaire-de-remboursement-des-evenements.