La déception doit être immense pour les 12 élèves de 4e et lauréats, l’an dernier, d’un concours annuel interne au collège André Chenier visant à les familiariser aux oraux. Travaillant sur la thématique « Construis ta base en Antarctique », l’équipe enseignante, autour du professeur pluridisciplinaire Yvan Dromart, leur avait proposé de se rendre du 22 au 30 juin prochain dans l’un des deux pôles.

L’Antarctique étant inaccessible pour des raisons budgétaires, les organisateurs s’étaient donc tournés vers le Groenland. L’épidémie de coronavirus les contraint toutefois à reporter leur départ en septembre prochain ou en juin 2021. Les conférences annexes prévues par la suite et l’écriture d’une nouvelle sont, elles, à réorganiser.

Tout était pourtant prêt pour leur départ. L’équipe pédagogique avait effectivement trouvé des partenaires pour financer le séjour. Le 27 février, les collégiens avaient ainsi présenté leurs travaux à l’un d’eux qui participe à hauteur de 7 000 euros environ au projet d’un coût total de 70 000 euros. Tandis que les élèves expliquaient, grâce à des maquettes et des représentations 3D, la base de recherche qu’ils avaient imaginé construire à l’un des représentants de l’entreprise, ce dernier avait déclaré être « ravi de financer ce projet ».

Malgré l’épidémie de Covid-19, les partenaires financiers sont toujours enthousiastes selon Yvan Dromart. « Les partenaires sont toujours là », affirme l’enseignant contacté le 4 mai dernier en ajoutant qu’il bénéficie du soutien de l’ambassadeur du Danemark. Ce dernier a écrit à la rectrice académique pour appuyer le départ des enfants quand cela sera possible « Tout n’est pas foutu, assure Yvan Dromart. En tout cas l’équipe enseignante reste mobilisée pour offrir ce voyage extraordinaire aux enfants. »

Pour l’enseignant, ce voyage serait un atout pour les futurs entretiens d’embauche des collégiens. « Pour moi, il y a surtout une question de ligne sur leur CV, précisait-il le 27 février quand on l’interrogeait sur le choix du Groenland. Le monde est magnifique mais si on va dans un endroit qui est moins exceptionnel, cela attirera moins l’attention des recruteurs quand ils iront un jour dans une entreprise. »

Pour renforcer l’originalité de leur parcours scolaire, le séjour devait aussi permettre d’organiser, à leur retour, des conférences notamment au lycée Hoche de Versailles. Or, si le voyage a lieu en juin 2021, elles ne seraient organisées « probablement qu’en juillet ». L’écriture d’une nouvelle, retraçant leur parcours, devrait démarrer en septembre.