Se remettre à la pratique du sport après le confinement tout en étant solidaire. Voici comment peut se résumer ­l’initiative baptisée Déconfinés, libérés proposée à l’échelle nationale par ­l’association Courir en France.

Du 16 mai au 27 juin, elle organise, via les réseaux sociaux, des challenges sportifs au profit du Collectif solidarité Charcot créé grâce à la réunion de 28 associations et de la Fondation Thierry Latran, pour lutter contre la pathologie neuromusculaire de Charcot. Cette maladie se caractérise par la destruction progressive des neurones moteurs permettant, entre autres, la marche. Les volontaires aptes à la pratique sportive, peuvent réaliser, chaque semaine, une course chronométrée de 10 km ou une marche de 5 km. En vallée de Seine, la Ville de Chanteloup-les-Vignes ­participe à l’initiative.

« Cela permet de relancer un peu le sport [après le confinement], se réjouit le 19 mai la conseillère municipale et amatrice de course à pied, Ketty Charlot. Sur les 65 participants inscrits depuis ce matin, 12 sont dans les Yvelines. » Interrogée sur la genèse de l’initiative au sein de la ville, ­Ketty Charlot e à l’origine de l’événement sportif proposé à Chanteloup-les-Vignes et licenciée au club d’athlétisme d’Andrésy, affirme avoir découvert les initiatives solidaires proposées par Courir en France, lors d’un semi-marathon à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) en ­octobre 2019. « Je me suis remise en contact avec eux pour l’événement », ajoute-t-elle pour expliquer comment la commune s’est ralliée au challenge sportif et solidaire.

Pour participer à l’événement, Ketty Charlot déclare que les inscriptions se font « de samedi à samedi » sur le site internet de l’organisateur, courirenfrance.com. Cela laisse donc ensuite une semaine aux coureurs pour réaliser leur challenge et envoyer leurs chronomètres à l’organisateur.

En raison du contexte épidémique actuel lié au Covid-19, les participants devront cependant suivre des recommandations sanitaires strictes détaillées sur le site internet, chanteloup-les-vignes.fr. En plus du fait de devoir être réalisés à moins de 100 km de son domicile, les rassemblements ne devront également, par exemple, pas excéder dix ­personnes.

Tous les samedis, le site internet de la commune indique qu’une « grande cérémonie protocolaire » est prévue sur le compte Facebook du coorganisateur de l’événement, Kamel Amiri. Les efforts des sportifs pourront éventuellement être récompensés puisqu’un tirage au sort leur permettra de « remporter des cadeaux » dont la nature n’a cependant pas été dévoilée. La cérémonie hebdomadaire permettra aussi de faire le bilan de « la somme récoltée ».

L’association Courir en France espère effectivement que le challenge sportif permettra de « récolter 10 000 euros avant la fin du mois de juin ». C’est pourquoi, sur les 5 euros du coût d’inscription, 4 euros sont reversés au Collectif solidarité Charcot.

D’après le site internet de la fondation Thierry Latran, fondation-thierry-latran.org, le Collectif solidarité Charcot a pour objectif de « faire connaître la maladie, aider les malades et leur famille [et] faire avancer la recherche d’un traitement ».