La fermeture prématurée de la saison culturelle est une des conséquences de la situation sanitaire actuelle. Les associations culturelles sont donc directement impactées par l’épidémie de coronavirus. C’est le cas des Comédiens de la Tour. Contactée, l’association culturelle, basée à Triel-sur-Seine et proposant des représentations théâtrales, exprimait effectivement le 15 mai ses doutes concernant la date de la reprise de son activité en octobre prochain.

« La nouvelle saison des Comédiens de la tour devrait débuter en octobre 2020 avec la création d’un spectacle, et d’autres surprises, à l’occasion des 50 ans de la troupe, indique-t-on. Nous espérons que cet anniversaire pourra être maintenu. Bien sûr, personne ne peut le garantir aujourd’hui. »

La date de reprise de la saison culturelle n’est pas la seule incertitude de la compagnie théâtrale. En effet, l’association culturelle s’inquiète effectivement des mesures sanitaires qu’elle devra appliquer lorsqu’elle sera de nouveau autorisée à se produire sur scène. « Nous ­craignons […] que la situation ne perdure, explique l’association culturelle. Nous nous interrogeons sur la date de réouverture mais surtout des consignes [et] contraintes à prévoir et l’impact [que cela aura] sur l’organisation de nos spectacles. »

Les incertitudes exprimées par la troupe de théâtre trielloise concernant les répercussions culturelles de l’épidémie de coronavirus, semblent également partagées par la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise. Interrogée le 14 mai à ce sujet, elle affirme : « Nous n’avons […] pas encore assez de recul sur l’impact de la crise sanitaire. Un bilan sera dressé à l’automne afin de mesurer cet impact sur le territoire ».

La compagnie de théâtre des Comédiens de la tour est, en revanche, plus sereine concernant la situation financière de la structure associative. Étant donné qu’elle est structurée autour de bénévoles, l’association culturelle a donc « peu de charges à payer » lorsqu’elle ne propose aucun spectacle. Sa situation financière n’est donc « pas menacée » par le contexte sanitaire actuel.