Les incendiaires du chapiteau de la Compagnie des contraires auraient-ils été retrouvés ? C’est en tout cas ce que pensent les enquêteurs de la sûreté départementale des Yvelines après avoir interpellé trois jeunes hommes, originaires de Chanteloup-les-Vignes et ­Conflans-Sainte-Honorine, lundi 15 juin.

« Deux étaient actuellement incarcérés à la maison d’arrêt de Bois d’Arcy »pour d’autres faits, rapporte une source policière. Tous ont été mis en examen et placés en détention provisoire jeudi 18 juin. Âgés de 19 à 23 ans, ils sont ­suspectés d’être à l’origine des flammes qui ont emporté le chapiteau de l’Arche, lors d’une nuit de violences urbaines, le 2 novembre dernier. Ce soir-là, le préfet Jean-Jacques Brot, condamnait « un guet-apens tendu aux agents de police et aux pompiers ». Appelés pour un feu de poubelles, ils avaient été la cible « de projectiles et de cocktails Molotov ».

Vers 22 h, l’Arche, résidence de la Compagnie des contraires, qui propose toute l’année des activités de découvertes des arts circassiens aux enfants et adolescents des quartiers en politique de la ville, était ravagée par les flammes.