Le résultat du second tour s’étant tenu le 28 juin, est plus que serré. À deux voix près, l’actuel adjoint à la sécurité, Jean-Pierre Laigneau (DVD) devance l’adjoint aux affaires scolaires Pierre-François Degand (LREM). Les deux hommes obtiennent respectivement 40 % et 39,91 % des suffrages exprimés. Olivier Hardouin (SE), ferme la marche en récoltant 20,09 % des suffrages exprimés. La participation est de 52,96 %, soit quatre points de plus qu’au premier tour.

Pierre-François Degand envisage de déposer un recours. « Des gens n’ont pas reçu notre bulletin de vote, fait-il savoir. […] Une dizaine de professions de foi qui n’ont pas été comptabilisées (elles l’ont été en bulletins nuls, Ndlr), alors que […] cela peut être accepté au cas par cas. […] Il y a de quoi s’interroger sur la sincérité du scrutin. »

Par communiqué de presse, Jean-Pierre Laigneau a remercié les électeurs ayant voté pour « un projet réaliste, sincère et respectueux de tous. » Parmi ses priorités se trouvent « l’installation d’une gouvernance participative […], la réalisation d’un plan de mobilités, […] l’accompagnement à l’installation d’un collège ».