« On fera de la jeunesse notre priorité du mandat. » L’annonce a été formulée par l’édile nouvellement réélu, Éric Roulot (PCF), à l’issue des résultats du second tour des municipales le 28 juin. Malgré un taux d’abstention de 59,93 % soit 0,62 % de plus qu’au premier tour, le maire sortant a été réélu avec 44,26 % de suffrages exprimés. Il devance ainsi Cécile Dumoulin (LR, conduit une liste DVD) et Mikaël Boutry (PCF, conduit une liste DVG) qui ont rétrospectivement obtenu 33,19 % et 22,55 % des votes.

« La priorité que nous faisons aujourd’hui sur la jeunesse a surgi de la campagne électorale que nous avons menée, explique l’édile, entouré de jeunes, quand on l’interroge sur la raison l’ayant conduit à déclarer qu’il axerait son mandat sur ce sujet. Je trouve que c’est une bonne chose de modifier nos priorités pour coller [à notre préoccupation principale], c’est-à-dire le bien-être des Limayens. »

De sa position il précise : « La jeunesse ce n’est pas que l’emploi, il y a aussi des problématiques liées au logement. Les jeunes ont de plus en plus de ­difficultés à accéder à la propriété […]. Et puis la jeunesse c’est aussi tout ce qui est rencontres, loisirs, sports »

« La jeunesse ce n’est que l’emploi, il y a aussi des problématiques liées au logement. Les jeunes ont de plus en plus de difficultés à accéder à la propriété […]. Et puis la jeunesse c’est aussi tout ce qui est rencontres, loisirs, sports », détaille le maire réélu, Éric Roulot (PCF).

Sur sa collaboration avec les élus d’opposition, Éric Roulot espère que les échanges seront constructifs. « Je ne dis pas que je vais faire table rase du passé, cela ne serait pas le bon terme, déclare-t-il, alors qu’un concert de klaxons se fait entendre sur l’avenue du président Wilson. Mais je suis disposé à travailler avec tout le monde parce que […] les gens qui se sont retrouvés derrière madame Dumoulin et monsieur Boutry, sont des gens qui doivent recevoir ma considération. Il faut apaiser les choses. »

Ce dernier assure, quant à lui, qu’il « va être attentif [en tant qu’élu d’opposition] pour retrouver le dynamisme de la ville. » Concernant les promesses de l’édile aux jeunes, Mikaël Boutry lance : « Il leur a fait des promesses. Maintenant, il a intérêt de s’y tenir. » L’élu d’opposition regrette en tout cas que les gens aient pu « voter par dépit » en se tournant vers Éric ­Roulot pour contrer Cécile ­Dumoulin.

Par communiqué de presse, cette dernière déclare : « Je prends acte de la victoire d’Eric Roulot, élu à la majorité relative , au prix d’une campagne basée sur des accusations mensongères et caricaturales à notre égard, mais surtout des promesses démagogiques intenables. »