L’idée de l’association PTCE vivre Les Mureaux était née avant le confinement mais elle a germé depuis. Alors que les plantations ont été réalisées la semaine du 11 mai, le potager en permaculture, situé sur une parcelle inexploitée d’environ 300 m² appartenant au syndicat des copropriétaires du centre commercial Auchan, n’a été inauguré que le 2 juin.

Les pommes de terre et courges qui y seront notamment récoltées par la dizaine de membres du PTCE vivre les Mureaux et des habitants volontaires, bénéficieront aux associations d’aide alimentaire comme, par exemple, Nouvel espoir et le Secours populaire. Si le projet est une réussite, une extension sur le toit du centre commercial serait envisagée.

« On est en train de réfléchir à faire un coin potager sur le toit du centre commercial », avance le fondateur et président du PTCE vivre Les Mureaux, Jean-Marc Semoulin, en désignant un accès à l’arrière de la structure permettant d’y accéder. Selon lui, ce projet serait d’autant plus envisageable que son association entretient des bonnes relations avec le syndicat des copropriétaires du centre commercial.

Les pommes de terre et courges qui seront notamment récoltées par la dizaine de membres du PTCE vivre Les Mureaux et des habitants volontaires, iront aux associations d’aide alimentaire Nouvel espoir, Secours populaire et Isam.

« On est assez content de lancer l’idée, assure Sébastien de Hulster, en tant que cofondateur et président de Bellesvilles, qui détient un tiers du centre commercial avec, entre autres, la galerie marchande. On a 15 000 m² de toiture et cela laisse pas mal d’opportunités. » Interrogé sur les projets qui pourraient se développer sur une partie du toit du centre commercial, Sébastien de Hulster ne semble pas à cours d’idées. Outre le potager qui nécessiterait probablement l’aide « d’entreprises spécialisées en agriculture urbaine », il pense également « à des équipements sportifs [ou] une guinguette » accessible en été si les conditions techniques et sécuritaires le permettent.

Pour le cofondateur et président de Bellesvilles, la création du potager actuel et du futur projet, envisagé en 2021, ne sont pas conçus pour « génére[r] du flux » de clientèle. « L’objectif ce n’est pas que l’agriculture urbaine, explique-t-il. C’est un projet d’inclusion du site dans le quartier. » L’initiative du PTCE vivre Les Mureaux n’est néanmoins pas uniquement axé au niveau du centre commercial. Pour fédérer l’ensemble des habitants, un potager d’environ 4 000 m² a aussi vu le jour à Bécheville.