Lors du conseil municipal du 22 juin, la Ville a exprimé son souhait de « stimuler » le tourisme d’affaires par la privatisation du musée de l’Hôtel-Dieu et du pavillon Duhamel. « Cette offre est uniquement à destination des entreprises en recherche d’un lieu de prestige pour organiser des cocktails ou des petits séminaires, détaille Albane Forêt-Jeammot, conseillère déléguée au patrimoine. Il y a un intérêt pour la Ville, par une potentielle captation de nouveaux visiteurs. »

Armelle Hervé, conseillère communiste du groupe Vivre mieux à Mantes-la-Jolie, déplore que cette « captation » de public ne se fasse pas à destination des Mantais. « Ce sont des bâtiments, des monuments culturels qui sont souvent méconnus, souligne-t-elle. On aurait pu peut-être se poser plus avant la question de quelle politique culturelle on mettait en place […], pour faire connaître encore plus ces lieux. »

Le maire Raphaël Cognet (LR), indique que « l’accès d’un plus grand public, ça existe déjà. […] Là ce dont il s’agit c’est de répondre à une demande de gens qui nous disent « j’aimerais pouvoir louer la salle du musée » […]. Ce serait une mauvaise gestion de se priver de recettes ­financières ».