Malgré les contraintes sanitaires, la vie reprend son cours au château qui abrite le centre national des Scouts et guides de France (SGDF). La secrétaire d’État chargée de la jeunesse et de l’engagement, Sarah El Haïry (LREM), l’a constaté en rencontrant, le 20 août, quelques-uns des 450 scouts présents pour connaître « les difficultés d’adaptation à la crise sanitaire et [savoir] ce qui a été mis en œuvre » par l’association pour y répondre. Selon Agnès Cerbelaud, en charge de la communication pour SGDF, des annulations ont diminué le nombre de scouts présents dans le parc et la forêt de 100 hectares qui abritent généralement, en août, « environ 1 000 scouts ».

L’épidémie de Covid-19 impacte aussi les finances du château qui a fermé de mars à mai. Selon Agnès Cerbelaud, « sur les trois millions de chiffre d’affaires annuel, il faut enlever un million. » Durant sa visite, Sarah El Haïry a assuré qu’elle surveillerait le « comportement des banques [concernant] l’accès au prêt garanti par l’État et, en particulier, aux structures associatives ». La présidente de l’association SGDF, Marie Mullet espère aussi qu’elle « continuer[a] à travailler sur la valorisation du bénévolat ».