« Les salariés sont fatigués. » Voici comment un employé décrit les conditions de travail dans l’établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad), Eleusis, du groupe DomusVi. Craignant qu’une seconde vague de Covid-19 fragilise davantage le bien-être des salariés en Ehpad, la CGT a organisé le 25 août une manifestation devant les grilles de l’établissement, situé 11 rue Saint-Barthélémy. La mobilisation a réuni une trentaine de personnes dont des retraités et employés d’autres Ehpad.

« Même si les entreprises ont fait du stock de matériel, on a de la fatigue […], affirme Albert Papadacci, délégué syndical CGT dans un Ehpad du groupe Korian. On risque de ne pas avoir d’embauches puisque les intérimaires n’ont pas eu la prime d’État et donc ils vont se dire : attendez, on a travaillé autant que les autres et on n’a rien eu. On risque d’avoir un problème beaucoup plus important en cas de deuxième vague. »

Pour améliorer les conditions de travail en Ehpad, Albert Papadacci souhaite une « autre forme de gouvernance dans les Ehpad », gérés par des professionnels de santé. « Les salariés doivent décider de comment on doit fonctionner ! », clame-t-il.