La demande avait été formulée en juin 2017 par les conseillers régionaux du groupe des Radicaux de gauche : que la Région expérimente, dans les lycées franciliens, l’installation de distributeurs de protections hygiéniques gratuites, rappelle L’Obs. Une proposition que la présidente de Région, Valérie Pécresse (Libres!) avait semblé approuver. « S’il y a une vraie demande, je ne suis pas du tout hostile à ce qu’on y ­réfléchisse », avait-elle alors répondu.

Trois ans plus tard, la Région a annoncé l’installation de distributeurs de serviettes hygiéniques et de tampons gratuits dans « 30 établissements » durant l’automne. « Le déploiement se poursuivra tout au long de l’année scolaire », précise la Région dans un communiqué de presse.

Un déploiement qu’elle justifie par les résultats d’un sondage Ifop réalisé en 2019 : « Plus de 1 jeune fille sur 3 en Île-de-France ne change pas suffisamment de protection ou a recours à l’utilisation de protections de fortune. Cette situation a un impact […]. En effet, certaines de ces jeunes filles ne viennent pas au lycée durant leurs règles parce qu’elles ne disposent pas de protections hygiéniques suffisantes, en raison du coût de celles-ci. »