Sur le chantier d’aménagement du futur RER de Mantes-la-Jolie, la seconde guerre mondiale rythme décidément le quotidien des engins de chantier et du trafic ferroviaire. Jeudi 3 septembre, les ouvriers qui travaillent sur le site mantais, situé au bout de l’impasse Sainte-Claire Déville, ont de nouveau déterré « une bombe américaine d’après-guerre pesant 250 ­kilos », rapporte une source policière.

En raison de cette découverte vers 9 h, le trafic ferroviaire sur l’axe Paris-Caen-Cherbourg a dû être momentanément suspendu, le temps de l’arrivée des équipes de déminage aux alentours de 11 h. Selon le compte Twitter SNCF NOMAD TRAIN, le trafic « a repris progressivement à partir de 12 h 30 ».

Le 24 août dernier, une bombe du même calibre avait été retrouvée sur le même chantier, à seulement quelques mètres. De même en 2016, près de 3 000 personnes avaient été évacuées durant le déminage d’une bombe de 500 kilos. « La région mantaise a subi de nombreux bombardements pendant la guerre, la possibilité de trouver ce type d’obus durant le chantier n’est pas surprenant et a parfaitement été pris en compte », indique-t-on du côté de la direction d’Eole.