Le 1er septembre, il ne fallait pas avoir de fièvre pour entrer dans le collège Jacques Cartier. Sur place, la vice-présidente aux collèges du Département, Cécile Dumoulin (LR), a annoncé qu’il faisait partie des « 57 collèges sur [les] 119 » yvelinois a avoir souhaité s’équiper en caméras thermiques. Alors que les 600 collégiens reprennent les cours en différé, Khadija Trouiller, la principale, a annoncé que le dispositif ne serait applicable qu’avec peu d’élèves.

« On ne pourra pas le faire tous les matins lorsqu’on accueillera l’ensemble des élèves en même temps. Nous allons très certainement l’utiliser […] si on venait à [les] accueillir en effectif réduit », déclare-t-elle. En cas de fièvre, l’élève sera isolé et les parents ainsi que les services académiques seront avertis pour que l’enfant soit dépisté pour le Covid-19.

En cas de refus du test de température, Khadija Trouiller affirme que l’élève sera aussi isolé et les parents appelés. « On va faire en sorte que les parents prennent leurs responsabilités », dit-elle même si elle « ne pense pas que cela se produise ». Iliès, un élève de troisième, lui donne raison. « C’est nécessaire », confie-t-il.