« Une bulle d’air pur » à hauteur des enfants, c’est l’idée de cette innovation technologique développée par la société Suez et dont le premier modèle a été dévoilé ce lundi 7 septembre dans la cour de l’école Victor-Hugo.

Cette station de traitement, intitulée Combin’Air, d’une dizaine de mètres de long et de deux mètres de large est capable de filtrer les particules de pollutions afin de restituer un air purifié dans une aire de jeu délimitée dans la cour d’école.

Ce projet, financé conjointement par Suez et la région Île-de-France pour un montant total de 250 000 euros, répond à l’appel à manifestation d’intérêt « Changeons d’Air » lancé par la Région. Ce plan présente « des innovations pour l’air dans les bâtiments publics en ciblant particulièrement les crèches et les écoles primaire », explique sa présidente Valérie Pécresse (Libres).

« L’air le plus pollué se situe généralement entre 0 et un mètre cinquante de hauteur donc on va le capter à ce niveau, par le côté de l’installation », explique Jérôme Arnaudis, directeur des activités air de Suez devant la station colorée.

L’installation combine ensuite plusieurs systèmes de traitement. « Le premier, c’est celui qu’on a testé avec succès dans le métro pour capter les particules fines comme un aimant », détaille Jérôme Arnaudis. Ensuite, un charbon actif vient absorber le dioxyde d’azote et les composés organiques volatils (composés gazeux, Ndlr) et les micro algues, elles, vont se nourrir de la pollution en fin de cycle pour fabriquer de l’oxygène.

« L’air est redirigé vers le bas, pour qu’à hauteur d’enfant, il soit bien meilleur, indique le directeur des activités air de Suez. Les premières estimations qu’on a faites montrent qu’un dispositif comme celui-ci permet de capter l’équivalent de ce qu’émettent 550 véhicules sur un trajet francilien moyen. »

Pour le maire, Karl Olive (DVD), il s’agit là d’« un dispositif exceptionnel qui est dans la continuité de ce que nous avons fait avec le puits de carbone […]. On a choisi, avec Suez, l’école Victor Hugo où il y a beaucoup de passages de véhicules ».

De son côté, la conseillère municipale d’opposition Sandra Prattico, regrette que l’installation de la station Combin’Air n’ ait été proposée au vote du conseil que le soir du 7 septembre alors que l’installation avait été inaugurée le matin même.