Ambiance pesante vendredi 18 septembre lors du conseil municipal. En première ligne de l’ordre du jour, les élus triellois étaient appelés à se prononcer sur le retrait des délégations d’adjointe de Souad Bendjeddou, déléguée aux finances. Douze des élus du conseil, des opposants, mais aussi des membres de la majorité municipale, ont voté en faveur de l’adjointe et dix-neuf autres se sont prononcés en faveur du retrait.

Le vote s’est déroulé à bulletin secret après que Souad Bendjeddou en ait fait la demande. D’abord refusé par le maire, Cédric Aoun (SE), ce dernier s’est vu rappeler par le groupe d’opposition, Triel Autrement, que si un tiers du conseil est favorable à ce mode d’expression, il devait en être ainsi. Une fois l’éviction de l’ex-adjointe actée, le conseil municipal a élu Valérie Lenormand à sa place, maintenant de ce fait le nombre d’adjoints à neuf.

« La demande de retrait de ma délégation n’est motivée que par des raisons personnelles, ni mon implication ni mon savoir-faire, ni même mes compétences professionnelles ont pesé dans cette décision, dénonce Souad Bendjeddou devant l’assemblée après le vote. Je sais combien il est difficile pour certains d’avoir pris une décision, je salue sincèrement ceux qui ont eux le courage de leurs opinons. Pour ma part, je retrouve ma liberté d’expression et de décision qui me manquait. » Cette dernière a été applaudie par ses soutiens de tous bords.

De son côté, le maire Cédric Aoun (SE), indique « qu’elle s’est mise en situation d’exclusion elle-même par son fonctionnement et il y a une autre affaire qui la concerne personnellement sur laquelle je ne peut pas me prononcer ». Il poursuit : « Je lui ai demandé de démissionner, mais elle a refusé. » Un dernier point que confirme l’ex-adjointe aux finances. Elle note « des visions différentes dans la liste » mais regrette que ces désaccords n’aient « pas su être gérés ».

Le vote s’est déroulé à bulletin secret après que Souad Bendjeddou en ait fait la demande.

La tension entre les deux protagonistes est montée d’un cran dans les minutes suivantes lorsque Cédric Aoun a invité le conseil municipal à choisir de nouveaux représentants de la Ville au sein du syndicat intercommunal Handi Val de Seine et de la commission locale d’évaluation des charges transférées (CLECT), où Souad Bendjeddou était représentée depuis le 9 juillet dernier.

« Pour être délégué titulaire, il faut simplement être élu d’une ville, en aucun cas la perte ou l’obtention de délégations vient l’annuler », fustige-t-elle, brandissant les statuts du syndicat Handi Val de Seine qu’elle tient dans les mains. « C’est un choix », lui répond Cédric Aoun après s’être tourné vers son service juridique. « Vous n’êtes plus adjointe de la majorité, le conseil municipal souhaite revoter », poursuit-il.

Au moment de compter les abstentionnistes, l’édile se semble surpris : « Il y en a deux normalement, Mélody Senat, Jonas Maury, et ah, Hakan (Karaciger), Line (Wenzel), Florent (Béquignon) et Elisabeth (Lesserteur) », relève-t-il. Le groupe d’opposition Triel ­Autrement n’a pas pris part au vote.

Les divergences d’opinions dans la majorité se sont une nouvelle fois faites ressentir lors du vote d’une délibération sur les finances de la commune où on pouvait dénombrer neuf abstentions et cinq « contre ». Interrogé sur les prises de position de son équipe, le maire triellois assure ne pas être inquiet et n’envisage pas d’autres départs.

Mise à jour du 24/09 : Nous avions indiqué que Françoise Poirrier, conseillère municipale déléguée à la transition durable et solidaire s’était abstenue lors de l’élection de nouveaux représentant de la Ville au sein de la CLECT. Cette information était une erreur de notre part. Françoise Poirrier a voté « pour » lors de la délibération. La rédaction présente ses excuses à la principale intéressée ainsi qu’aux lecteurs pour cette erreur.