L’ambiance était pesante ce lundi 28 septembre, soir de conseil municipal, entre majorité et opposition. Alors que cette dernière a réclamé, durant une bonne partie du conseil, la création des commissions municipales, le maire Sami Damergy (SE) a déploré, lors des questions diverses, une attitude cherchant à provoquer la polémique. Dès la première délibération, l’ancien maire et chef de file du Rassemblement pour Mantes-la-Ville, Cyril Nauth (RN) attaque : « Je crois que vous avez oublié de faire approuver le PV du précédent conseil municipal, en date du 22 juillet 2020. »

Concernant le fond, portant sur la création d’un comité technique et d’un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, il demande : « Est-ce qu’on ne fait que créer ces deux instances ou est-ce que vous fixez ses membres et si oui lesquels ? Est-ce que l’opposition aura le droit d’avoir des sièges ? » La réponse est succinte. « Concernant les agents c’est déjà fixé et concernant les élus, ce sera fixé par arrêté, indique le maire. […] Il n’y a pas d’élus de l’opposition. On a procédé par arrêté c’est tout. C’est un choix. »

Il faudra attendre la sixième délibération pour que Cyril Nauth demande qui est le secrétaire de séance, tout en revenant à la charge sur la création des commissions municipales. « Le secrétaire de séance est Fatimata Diop » répond Sami Damergy à la septième délibération. À la huitième délibération, il précisera que les commissions municipales seront créées « avant la fin de l’année ».

Interpellé par Pierre Fleury, concernant le souhait d’une bonne fête de l’Aïd-el-Kébir à la communauté musulmane par la page Facebook de la Ville ou de sa présence à la messe de rentrée de l’église du Sacré-Coeur, Sami Damergy se montrera plus tranchant : « Tout débat idéologique avec vous ne sert à rien, ma réponse ne vous intéresse pas […]. Je vous demanderai un tout petit peu de décence lorsque vous posez des questions, vous n’êtes pas professeur, je ne suis pas votre élève. »

La deuxième question portera, elle, sur l’attribution d’un bureau au sein de l’hôtel de ville au président du Département, Pierre Bédier (LR), révélée par le Courrier de Mantes. « À quel titre va-t-il bénéficier de ce bureau, va-t-il bénéficier d’autres avantages en nature ? », interroge Cyril Nauth. Sami Damergy confirme la mise à disposition « d’une permanence d’une demi-journée, voire deux heures par semaine ». Et termine sur le rapprochement de la municipalité avec les autres collectivités : « On est effectivement bien heureux que le président du Département vienne ­recueillir les avis de Mantevillois. »