Depuis quelques semaines, le golf de Guerville retrouve un nouveau souffle. Après plus d’un an de travaux et un renouvellement partiel de son parcours, les golfeurs peuvent à nouveau jouer sur 18 trous.

Ce n’était plus le cas depuis l’activation, par la communauté urbaine en octobre 2018, d’un arrêté préfectoral datant de 2006, interdisant l’accès à une partie du golf en raison de risques d’effondrement des falaises, liées à l’exploitation cimentière, sur lesquelles est perché le site. Cette bande rendue inexploitable « d’un kilomètre de long pour quarante mètres de large empiétait alors sur trois trous du parcours », indique Sébastien Reisky, le directeur du golf affilié au groupe Bluegreen.

Des travaux d’aménagement débutent alors en août 2019. « En attendant nous avions décidé de n’ouvrir que neuf trous sur les 14 que nous possédions », rappelle Sébastien Reisky. En clair, les golfeurs pouvaient quand même jouer 18 trous, mais à condition de faire deux fois le parcours.

« Ça n’était plus vraiment intéressant », confie l’un d’entre deux, de retour sur le parcours après avoir déserté le golf guervillois pendant plusieurs mois. Pour séduire à nouveau, trois nouveaux trous ont été créés et six ont été ­transformés.

En 2018, l’activation d’un arrêté préfectoral a interdit l’accès à une partie du golf en raison de risques d’effondrement des falaises, liées à l’exploitation cimentière, sur lesquelles est perché le site.

« On a pu reconstruire au milieu avec pas mal de terrassement, explique Sébastien Reisky des aménagements réalisés pour un montant de plus de 400 000 euros. On s’est servi de l’existant et de zones boisées qui n’étaient pas du tout jouées, pour recréer des zones de jeu. » De nouveaux reliefs et difficultés ont également fait leur apparition. « On a gagné en technicité mais perdu en longueur », explique le directeur à bord de sa voiturette de golf. Il illustre ces changements à l’approche du nouveau trou numéro 15 où les golfeurs devront désormais passer au-dessus d’un bassin d’eau pour atteindre le drapeau.

Avec ces 18 trous retrouvés, le directeur espère entendre de nouveau le bruit des frappes de balles résonner dans tout le parcours. « Les retours sur le nouveau tracé sont très positifs, se réjouit le directeur qui note déjà un retour significatif des adhérents. Ce n’est pas encore parfait, on attend encore un peu de pousse [d’herbe] sur certains fairways (zones de jeu, Ndlr). » En attendant cela, le golf applique toujours le tarif d’un parcours neuf tours.