« La municipalité souhaite fédérer les acteurs du territoire et accompagner un projet d’aménagement cohérent, inclusif et créateur d’emplois », explique par communiqué le maire, Eddie Ait (SE), de la constitution, mardi 20 octobre, d’une commission extra-municipale qui aura pour objectif de mener « une réflexion sur les usages futurs » de l’ex-plaine maraîchère où s’entassent des déchets depuis ­plusieurs années.

La Ville a ouvert les sièges de sa commission à plusieurs associations et acteurs institutionnels parmi lesquels l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France, les associations des propriétaires fonciers et exploitants agricoles de Carrières-sous-Poissy et de Triel-sur-Seine ainsi que le collectif Alternatives en vallée de Seine.

Le président de l’association Rives de Seine Nature Environnement et conseiller municipal d’opposition Anthony Effroy (SE) a été nommé vice-président de cette commission. « La démarche est inédite et redonne beaucoup d’espoir », souligne ce ­dernier.

Après plusieurs auditions et travaux, la commission carriéroise rédigera un rapport « présentant les hypothèses d’aménagement de la plaine », fait-on savoir du côté de la Ville.