Jeudi 15 octobre, peu avant 18 h. Des allées et venues de voitures s’enchaînent au bord des terrains de football du stade municipal Roland Leduc, situé à Rosny-sur-Seine. Des enfants en tenue de sport, sourire aux lèvres, s’empressent de descendre des véhicules pour rejoindre leurs coéquipiers. Certains d’entre eux sont même venus seuls, à pied. Voici globalement à quoi ressemblait les minutes précédant les entraînements de football du CSMR à partir des U13 quand ces derniers n’étaient pas encore interrompus par le confinement.

Tout cela n’aurait, à priori, rien d’inquiétant si ce n’est que le club local manque de bénévoles pour encadrer les enfants. « Un cri d’alarme » a même été lancé le 25 septembre sur la page Facebook de la Ville pour dénoncer, entre autres, le « manque d’investissement de [certains] parents ». Du fait de l’absence de bénévoles et de dirigeants, le club risque effectivement de devoir « écourter sa saison » qui est déjà perturbée par les mesures sanitaires et la non reprise des entraînements depuis la rentrée de la Toussaint.

« Les parents ont du mal à se bouger. Ils inscrivent leurs enfants et puis, basta, terminé, on ne les voit plus […]. Ils ont payé donc c’est un dû. On doit leur rendre service, on doit encadrer les enfants mais eux, ils ne veulent pas entendre parler de quoi que ce soit », déplore Yvon Lamiet, le responsable football et actuel secrétaire du club, en précisant qu’étant donné le nombre croissant d’inscrits d’années en années, il n’est pas possible pour un éducateur d’encadrer la totalité des enfants lors des déplacements, sans l’aide de bénévoles.

Yvon Lamiet semble également avoir une explication toute trouvée pour justifier le désintérêt des parents à partir de la catégorie U13. « Pour les U6, U7 et allez jusqu’aux U11, les parents on les voit parce que c’est toujours intéressant de voir les petits jouer, détaille-t-il. C’est marrant. Mais […] arrivés à 13, 14 ans, les enfants n’ont plus besoin des parents et puis voilà, les parents s’en moquent complètement. »

« Je n’étais pas au courant de la situation, déclare en aparté une mère en déposant en voiture son enfant inscrit en U13, quand on l’interroge sur la situation du club. Après, c’est vrai que c’est plus le papa qui s’occupe de tout cela. Moi je dépose [mon fils] et je le récupère. »

Quand les matchs reprendront, le secrétaire insiste en tout cas sur la nécessité d’aider le club à emmener les enfants lors des matchs à l’extérieur pour ne pas à avoir à déclarer « forfait ». Avoir suffisamment de dirigeants permettra également aux bénévoles de se relayer. « Il faudrait au moins quatre à cinq dirigeants par catégorie [à partir des U13] qui puissent se relayer, insiste-t-il. Cela ne sert à rien d’être cinq un samedi et zéro celui d’après. »

La page Facebook de la Ville indique que les personnes souhaitant devenir bénévoles sont invitées à se faire connaître directement par l’équipe technique du club, lors des entraînements au stade Roland Leduc, quand ces derniers seront de nouveau autorisés. « Toute bonne volonté est bonne à prendre », conclut Gaëtan, un des entraîneurs des U14.