Lundi 16 novembre, lors du conseil municipal, le maire, Karl Olive (DVD) est revenu sur l’accident du jeudi 22 octobre qui a causé la mort d’une petite fille.

Ce jour-là, vers 12 h 45, un mur de séparation en plâtre du gymnase Patrick-Caglione, situé rue des Fauvettes, s’était effondré alors qu’une vingtaine d’enfants se trouvaient à l’intérieur. La principale victime, une petite Pisciacaise âgée de six ans, avait perdu la vie à l’hôpital Necker deux jours plus tard.

Depuis, une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de l’accident. « Les enquêteurs se penchent sur la conformité de l’équipement (construit en 1992, Ndlr) et de l’encadrement afin de déterminer les responsabilités, rapporte Karl Olive. Des auditions ont déjà été menées par la police judiciaire et les informations transmises au juge d’instruction. »

Selon l’édile, « aucune anomalie n’avait été constatée sur ce mur » lors de la dernière visite de sécurité réalisée en « avril 2017 ». Pour autant, ce dernier a annoncé le lancement d’un audit « sur les 150 bâtiments que recense la Ville » qui aura notamment pour objectif de dresser un état des lieux global et d’évaluer les risques ­potentiels.