Échec et mat. L’expression associée au jeu d’échecs va certainement être répétée à de nombreuses reprises dans les écoles de la ville. Annoncé par l’édile Raphaël Cognet (LR) dans un live Facebook du 29 octobre, le projet Master chess a débuté au retour des vacances de la Toussaint, durant la semaine du 2 novembre. Il permet aux enfants en école élémentaire de participer, une heure par semaine, à des ateliers de jeu d’échecs sur le temps ­périscolaire.

Selon le cahier des clauses techniques particulières du marché public, ce projet a pour objectif de « développer la mémoire et la concentration des élèves » tout en leur permettant de « s’initier à la stratégie » et de développer leurs facultés de raisonnement.

« Ce dispositif ne s’adressera pas à toutes les classes mais il s’adressera à un certain nombre d’élèves », prévient le maire, en expliquant que le projet Master chess a été élaboré en collaboration avec l’éducation nationale. En effet, selon l’offre de marché public, « dix à 15 classes » sont concernées. L’accord est conclu pour « une période d’un an ». Bien que reconductible, le contrat ne peut cependant pas excéder « quatre ans ».