« À partir du 28 novembre, une nouvelle étape va s’ouvrir. » C’est ainsi que lors de son allocution du 24 novembre, le président de la République, Emmanuel Macron (LREM), a qualifié la date marquant, entre autres, la réouverture des commerces jugés « non-essentiels » par le gouvernement. Bien qu’officiellement rouverts, les dispositifs permettant l’achat en ligne, instaurés pour maintenir une activité économique durant le confinement, vont se maintenir dans plusieurs communes de vallée de Seine. C’est notamment le cas du Click and collect, proposé par certains commerces, et des marketplaces instaurés par les Villes, pour soutenir les commerçants à l’approche des fêtes de fin d’année.

« C’était quelque chose qu’on avait mis en avant dans notre programme et, depuis le rebond de la crise sanitaire, les commerçants nous ont dit que ce serait bien que cela arrive vite », déclare l’édile Fabien Aufrechter (LREM) de la plateforme, monpaniervernolien.fr, déployée le 25 novembre pour permettre une mise en relation entre ces derniers et les habitants.

D’un coût total d’environ 20 000 euros, subventionnée à hauteur de 10 000 euros par la Région, elle a été conçue avec le prestataire Wishiban en adéquation, d’après le maire, avec les attentes de l’association des commerces de proximité et des artisans de Verneuil-sur-Seine qui regroupe « une soixantaine de commerçants ». Tandis que Fabien Aufrechter envisage, d’ores et déjà, de « réfléchir à la pérennisation » de la plateforme numérique en cas de succès, il insiste également sur le fait qu’elle est « sans frais ni commission ». « L’objectif c’est de sauver un Noël qui est menacé », lâche-t-il.

Les Vernoliens ne seront néanmoins pas les seuls à profiter d’un tel dispositif d’aide aux commerces de proximité. C’est aussi le cas des Muriautins. Comme le relatait La Gazette dans son édition du 11 novembre, l’adjoint au maire chargé du développement économique, des commerces, de l’innovation et de l’emploi aux Mureaux, Davy Ramos, songeait déjà soutenir les « un peu plus de 300 commerçants installés dans la commune » en les aidant notamment à créer leurs sites internet pour poursuivre leurs activités et en mettant en place « une sorte ­d’Amazon local ».

Le 26 novembre, la Ville des Mureaux a annoncé sur sa page Facebook que la plateforme de vente en ligne resterait ouverte « jusqu’au 31 décembre ». Accessible depuis le site internet maplacedenoel.fr, elle a été construite en partenariat avec La Poste et le site Ma Ville, mon shopping qui est une opération de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Paris et d’Île-de-France, pour faciliter le commerce de proximité.

Le Click and collect est promu par la Ville de Mantes-la-Jolie. Cette dernière a renouvelé, pour la deuxième fois cette année, sa campagne de communication « Achetons Mantais ».

Le site a également été privilégiée par la municipalité de Conflans-Sainte-Honorine. Le 26 novembre, sur sa page Facebook, la Ville annonçait y avoir adhéré. Le lendemain, neuf boutiques aux profils diversifiés se trouvaient sur la plateforme. C’est le cas du magasin d’articles de sport, Rrun, de l’enseigne de beauté Brown beauty box ou encore de la pâtisserie Osmont, pour ne citer qu’eux.

Du côté d’Andrésy, l’équipe municipale a déclaré, via un communiqué de presse daté du 18 novembre, qu’elle mettait aussi en place une plateforme « 100 % gratuite », fairemescourses.fr/andresy, pour soutenir les commerces locaux. « Si nous souhaitons retrouver aux beaux jours nos terrasses, nos commerces, les animations dans notre ville, c’est maintenant que nous devons agir pour les soutenir », insiste l’adjointe déléguée à l’économie locale, sociale, solidaire et au budget, Annie Minarik.

À Mantes-la-Jolie, ce soutien passe par la promotion du Click and collect. C’est pourquoi l’association Coeur de Mantes a lancé le 13 novembre une campagne promotionnelle incitant les Mantais à récupérer leurs achats après les avoir commandé et payé en ligne sur le site coeurdemantes.fr. Cette pratique d’achat est également encouragée par la Ville qui, selon un communiqué, a renouvelé pour la deuxième fois cette année sa campagne de communication « Achetons Mantais » qui passe aussi par la création d’une tombola. Jusqu’au 3 janvier, des tickets sont distribués gratuitement dans les commerces participants à l’opération. Après avoir tamponné quatre fois son ticket, correspondant à quatre passage dans une boutique, les participants doivent déposer les tickets dans une urne installée sur le parvis de l’hôtel de ville.

À Poissy, le maire Karl Olive (DVD) et l’Union des commerçants et artisans de Poissy (Ucap) ont aussi misé sur une tombola pour attirer le chaland. « Pour participer, rien de plus simple : du 1er au 31 décembre, un ticket de jeu concours est remis par tranche d’achat de 30 euros » dans 450 commerces participants, détaille la Ville dans un communiqué de presse. Le gros lot est une Peugeot 208 Allure noire.

« Après une année 2020 difficile pour beaucoup d’entre nous, la période des fêtes est vitale, indique Jean-Marc Duchamp, le président de l’Ucap dans ce même communiqué. Organiser ce jeu concours est un bon moyen de renouer le lien avec nos clients et de les faire revenir dans nos magasins. Nous sommes prêts à les accueillir, avec plaisir et en toute sécurité ! »