La nouvelle station d’épuration aux Mureaux, propriété de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise et exploitée par SUEZ, permet de remplir un double objectif écologique, après une restructuration lancée en 2017. Ainsi, la station d’épuration « s’inscrit dans les engagements affirmés de la communauté urbaine GPSEO en faveur de la transition énergétique et de la valorisation des ressources de son territoire », indique Raphaël Cognet, Président de GPSEO. « Je suis convaincu que l’alliance entre les collectivités et le secteur privé est la seule capable de faire face aux enjeux absolument considérables qui s’imposent aux nouvelles générations, pour faire en sorte que, petit pas par petit pas, nous enrayions le changement climatique », insiste par ailleurs Maximilien Pellegrini, directeur général délégué de SUEZ, en charge de l’activité Eau en France.

Le site a augmenté sa capacité de traitement des eaux usées, passant ainsi de 100 000 à 120 500 équivalents-habitants, soit une capacité de traitement allant jusqu’à 20 000 m³ d’eaux usées par jour. Ces travaux améliorent la qualité des rejets en Seine, pour mieux préserver la biodiversité et le bon état écologique du milieu. La construction d’une unité de méthanisation permet au site de produire une énergie verte en transformant les boues primaires et biologiques et les graisses en biogaz. Ce biométhane est ensuite réinjecté par SUEZ dans le réseau exploité par GrDF et « permet les mêmes usages que le gaz naturel (cuisson, chauffage, eau chaude sanitaire, carburant) avec un impact neutre sur l’environnement », précise SUEZ. La station d’épuration devient ainsi la première en Île-de-France à ­produire et ­réinjecter du biométhane.

« Le biométhane est une énergie 100 % renouvelable, produite à partir de matières organiques », comme les déchets verts, les fumiers, les déchets alimentaires, les résidus agricoles, agroalimentaires ou industriels, détaille SUEZ. « L’unité produit déjà plus de 4 GWh de biométhane par an, de quoi alimenter en eau chaude et en chauffage l’équivalent de plus de 800 logements basse consommation », poursuit SUEZ. Le site récupère également l’énergie présente dans les eaux usées et les énergies fatales de l’usine : une valorisation de 400 000 kWh chaque année qui contribue à la réinjection de 100 % du biométhane produit. Les nouveaux procédés mis en œuvre permettent également une diminution « de 30 % du volume des boues à transporter vers les sites d’épandage ou de compostage, et une économie d’émissions de CO2 de l’ordre de 200 camions par an », indique la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise.

La station d’épuration aux Mureaux collecte les eaux usées de 24 communes des Yvelines et du Val-d’Oise : Les Mureaux, Meulan-en-Yvelines, Flins-sur-Seine, Bouafle, Chapet, Vaux-sur-Seine, Evecquemont, Tessancourt-sur-Aubette, Hardricourt, Mézy-sur-Seine, Ecquevilly, Drocourt (en partie), Sailly, Brueil-en-Vexin, Gaillon-sur-Montcient, Oinville-sur-Montcient, Montalet-le-Bois, Lainville-en-Vexin, Jambville, Menucourt, Seraincourt, Frémainville, Sagy, Condécourt.

contact

Site internet : suez.fr/fr-fr

Crédits photo : ANTOINE MEYSSONNIER