Mardi 24 novembre, le tribunal administratif de Versailles a rejeté l’ensemble des recours formulés à l’issue du premier tour de l’élection aubergenvilloise, le 15 mars ­dernier, révèle le site Mantes-Actu.

Ces recours portaient principalement sur des dégradations d’affiches de campagne ainsi que sur le déroulement de l’élection durant la crise sanitaire et affichant 57 % d’abstention. Ils visaient le nouveau maire, Gille Lécole (LR), et les conseillers municipaux d’opposition Philippe Gommard (LO) et Thierry Montangerand (DVD), l’ancien maire dont la liste a formulé « six des sept recours ».

S’il confie « comprendre » la démarche de son prédécesseur à son encontre, Gilles Lécole s’étonne toutefois des recours formulés contre Philippe Gomard, crédité de 6,11 %. « Ce qui m’a le plus agacé, c’est que les 33 élus ont tous reçu 15 lettres recommandées, soit 2 700 euros au frais du tribunal administratif », fustige l’édile. Ce dernier a demandé un dédommagement de 3 500 euros qui n’a pas été accordé.

De son côté, Thierry Montangerand se dit « amer » de ne pas avoir été entendu. « Toutes nos affiches sans exception avaient été taguées et injuriées », assure-t-il du climat de ­campagne.