Mercredi 30 décembre un Mantevillois, âgé de 26 ans, est présenté en comparution immédiate pour répondre des accusations de sa compagne. Âgée de 23 ans, celle-ci a porté plainte après un différend familial entre ce dernier et la soeur de la plaignante.

Le 28 décembre, le Mantevillois se rend au domicile conjugal avec l’intention de récupérer des affaires après qu’une violente dispute ait éclaté la veille. Il croise justement sa conjointe qui rentre chez elle avec sa sœur de 22 ans. Rapidement la situation s’envenime et les trois jeunes gens finissent par se battre. « Les deux se sont retrouvés à terre j’ai essayé de les séparer et j’ai pris un coup », rapporte la plaignante.

« [La sœur] indique dans sa déposition qu’elle a reçu des coups de poing et coups de pieds », relate la procureure de la république, précisant que celle-ci ne s’est pas constituée partie civile.

« Je l’ai maîtrisée mais je n’ai pas donné de coups », assure quant à lui le prévenu. Il avouera par la suite des épisodes de violence plus anciens, « cinq gifles maximum » commis sur sa compagne. Le tribunal l’a condamné à effectuer un stage de prévention de lutte contre les violences conjugales assorti de quatre mois de prison avec sursis.