Cette année encore, le Paris-Nice débutera dans les Yvelines. Le parcours de la 79e édition, prévue du 7 au 14 mars prochain, a été dévoilé en conférence de presse le 6 janvier en présence du président du Département, Pierre Bédier (LR). Qualifiant la course cycliste de « rayon de soleil », il a également déclaré que la tenue de l’événement permettrait de « retrouver le cycle normal de la vie [sportive] ». Le président du conseil départemental n’est cependant pas le seul à se réjouir du départ du Paris-Nice dans les Yvelines, dont la première étape partira de Saint-Cyr-l’école. Le maire de Oinville-sur-Montcient, Stéphane Jeanne (SE), est également heureux d’accueillir le départ de la ­deuxième étape de la Course au soleil.

« J’ai été candidat plusieurs fois parce que la deuxième étape du Paris-Nice part tous les ans d’une commune rurale des Yvelines […], explique-t-il à l’issue de la conférence de presse. J’avais posé ma candidature depuis cinq-six ans et cette année, elle a été retenue. »

La décision de l’organisateur du Paris-Nice, Amaury Sport Organisation (ASO), était pourtant déjà connue de l’édile depuis plusieurs mois. « Tout cela a été décidé depuis mars 2020, avant le début du Covid-19. C’était début mars 2020, avant le départ de l’année dernière. On m’a demandé si j’étais toujours candidat et on m’a dit qu’en 2021, ce serait le lundi 8 mars [que je pourrai accueillir l’événement]. J’ai dit [oui] », se souvient-il en précisant qu’il ne pouvait pas communiquer à ce sujet avant l’annonce officielle du tracé.

Le départ de la deuxième étape du Paris-Nice, longue de 188 kilomètres sur terrain plat, aura lieu devant la mairie, située rue de Gournay. Après avoir parcouru 66 kilomètres dans le département yvelinois, les cyclistes parcourront l’Essonne et l’Eure-et-Loir, avant de terminer l’étape à Amilly dans le Loiret.

Alors que le contexte sanitaire, lié à l’épidémie de coronavirus, demeure incertain, l’organisateur de la Course au soleil et directeur du cyclisme au sein d’ASO, Christian Prudhomme, prévient qu’ « il faudra encore s’adapter ». Bien que Stéphane Jeanne en soit conscient et considère qu’il risque d’être difficile pour le public d’approcher les coureurs, il songe néanmoins déjà à la tenue d’animations sur le thème du cyclisme auprès des scolaires, à partir de l’école primaire. Quant aux activités prévues pour le public le week-end précédent le départ, le maire doit notamment avoir l’aval du Département à ce sujet avant de les ­organiser.

Le Département organisera les premières étapes du Paris-Nice jusqu’en 2025

Les deux premières étapes de la Course au soleil continueront à se dérouler jusqu’en 2025 dans les Yvelines. Le Président du Département, Pierre Bédier (LR) et le directeur du cyclisme au sein d’Amaury Sport Organisation (ASO), Christian Prudhomme, ont annoncé, le 6 janvier, qu’ils renouvelaient leur partenariat pour les quatre prochaines années.

« Je me réjouis que cette relation de confiance perdure et profite à notre département », affirme Pierre Bédier, dans un communiqué du 6 janvier, en précisant que les Yvelines accueillent le départ du Paris-Nice depuis « douze ans ». « Nous ne pouvons aller que là où les élus veulent que nous allions », indique, quant à lui, Christian Prudhomme en remerciant le président du Département mais également l’ensemble des maires acceptant chaque année d’accueillir le Paris-Nice dans leur commune.