Jeudi 14 janvier, en début de soirée, la rue Saint-Sébastien a été bouclée par la police qui tentait de raisonner un homme, âgé de 30 ans, retranché chez lui et armé de couteaux. Ses colocataires n’ont pas été blessés.

« L’origine est un appel d’une voisine qui signalait un tapage », indique une source policière. Il est environ 19 h lorsqu’une patrouille de police arrive sur place. « Quand il a ouvert la porte, l’homme était armé de deux couteaux et a tenté de s’en prendre aux intervenants puis s’est retranché chez lui », rapporte cette même source.

Vers 20 h, c’est le RAID qui prend la main et découvre qu’une autre personne se trouve encore dans l’appartement, situé au sixième étage : l’un des deux autres colocataires, âgé de 64 ans. « Il a été libéré par la fenêtre grâce à la présence d’un échafaudage », raconte une source proche de l’affaire, en précisant que le second ­colocataire s’était enfui plus tôt.

Lorsque les policiers pénètrent finalement dans l’appartement, le suspect poignarde un chien d’intervention avant d’être maîtrisé. « L’animal est gravement blessé, il a reçu des coups de couteau à la tête et au thorax », déplorait la police le lendemain des faits, indiquant que « ses jours ne sont plus en danger ».