La première halte de l’épicerie itinérante Les Pot’iront en ville n’est pas passée inaperçue. Mardi 19 janvier, de nombreux habitants sont venus sur la place de l’église pour découvrir les produits locaux, proposés par l’association de réinsertion professionnelle Equalis, à l’origine du projet proposé au maire, Christophe Nicolas (SE), pour pallier le manque de commerces.

« On souhaite pouvoir desservir les petits villages qui n’ont pas de commerce de proximité. Evecquemont est le premier. On compte développer cela : s’arrêter deux ou trois heures à Evecquemont puis deux ou trois heures dans un autre village etc. », affirme Rachid Kammour, encadrant à Equalis, en précisant toutefois que le projet a débuté il y a environ un mois sur le marché d’Andrésy, où la ­camionnette s’arrête les samedis.

La faire venir le week-end n’était pas envisagé par Christophe Nicolas. « Je voulais qu’elle vienne en semaine, pas forcément le week-end parce que, le week-end, les gens vont partout sauf sur Evecquemont », déclare-t-il en offrant crêpes et vin chaud aux habitants dont Joël. « Ici […] il faut avoir une voiture pour descendre à Meulan », se désole ce riverain en référence aux commerces.