Le 20 janvier, la société de rénovation énergétique Talo Energy, créée en 2017, a inauguré ses nouveaux locaux, situés au niveau de l’écopôle. Alors que « seulement 14 % des logements français affichent une bonne note énergétique dont le diagnostic de performance énergétique est compris entre A et C », le co-fondateur de l’entreprise, Abdessamad Idzina, prévoit une augmentation de « 50 % » de son chiffre d’affaires en 2021, en cas d’amélioration du contexte sanitaire.

« Les particuliers embrassent pleinement la rénovation de leur habitat parce que c’est extrêmement important pour eux », explique-t-il de sa ­prévision en reconnaissant toutefois que la crise sanitaire est « compliquée » à gérer, en raison du repli des ­habitants.

Pour le président de la communauté urbaine, Raphaël Cognet (LR), l’enjeu de la rénovation énergétique est primordial pour « réduire la facture énergétique » des habitants du territoire tout en protégeant l’environnement. Il réfléchit donc à créer un guichet unique au « deuxième semestre de l’année 2021 ». « Notre but c’est vraiment de coordonner tous les acteurs et de donner aux habitants un point d’entrée unique sur ces questions », précise Raphaël Cognet.