Quel village parmi ceux de Drocourt, Follainville-Dennemont et Fontenay-Saint-Père pourrait abriter la future caserne de gendarmerie du Vexin ? Pour évaluer la pertinence d’une éventuelle annexe à sa caserne située à Limay, et « se rapprocher de la population », la brigade de gendarmerie locale expérimente, depuis deux semaines, des permanences hebdomadaires dans chacune de ces trois ­communes.

À Follainville-Dennemont, les militaires se sont installés dans un local proche de la place du marché. Leur présence, le mercredi de 15 h à 19 h, est indiquée par une banderole fixée sur les escaliers d’extérieur qu’il faut emprunter. « L’objectif principal c’est d’être plus au contact de la population, explique de cette localisation la gendarme de la brigade de Limay, Marjorie Barloy. Comme ça, les personnes peuvent en profiter pour venir nous demander un renseignement, parler d’un différend de voisinage ou déposer plainte. » L’expérience est prévue pour durer trois mois. Ici, deux personnes peuvent être reçues simultanément comme Rosine, une habitante du village, qui a poussé la porte de la permanence mercredi 27 janvier. Pile de documents sous le bras, la femme âgée de 76 ans vient déposer plainte après avoir constaté d’étranges mouvements, sur son compte bancaire, relatifs à des abonnements auxquels elle « n’a jamais souscrit ».

Grâce à un ordinateur portable, le gendarme qui la reçoit peut recueillir sa plainte « sans délai supplémentaire » et sans qu’elle n’ait à se déplacer jusqu’à Limay. « C’est une excellente idée, surtout avec le couvre-feu qui nous limite dans nos déplacements », fait remarquer Rosine. La semaine dernière, à Fontenay-Saint-Père, quatre plaintes ont été enregistrées dans l’après-midi. « On aimerait implanter une nouvelle caserne de gendarmerie, on va voir la commune où il y a le plus de demandes », explique la gendarme Marjorie Barloy.

« C’est aussi une demande des élus, rapporte de son côté Emmanuel Maignan, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Mantes-la-Jolie, dont dépend la brigade de Limay. À Drocourt, il n’y a pas de marché mais le maire souhaitait que l’on assure une présence, en plus c’est un village très passant qui peut permettre aux gens de déposer plainte en rentrant du travail le soir. » La permanence dans cette commune se déroule à la mairie, le lundi de 14 h à 18 h. À la mairie de Fontenay-Saint-Père, les militaires sont présents le vendredi de 15 h à 19 h.