Le 25 janvier, une vingtaine de soignants du centre hospitalier intercommunal Meulan-Les Mureaux (Chimm), travaillant sur le site de Bécheville, a répondu à l’appel de la CGT pour réclamer le respect de leur temps de repos.

« Nous demandons à la direction de respecter la réglementation sur le temps de récupération des agents, à savoir qu’ils ont droit à 36 heures de repos consécutif hebdomadaire et cela n’est pas respecté. Lorsque les agents travaillent du soir, ils finissent à 21 h 30, ils ont un repos le lendemain et ils reprennent du matin à 6 h 30. Cela ne fait que 33 heures de repos ! », affirme l’infirmier et ­secrétaire général de la CGT au Chimm, David Frigère.

Pour l’infirmière et syndiquée à la CGT, Séverine Guillotin, cela permettrait de plus écouter les patients. « On manque de patience à cause de la fatigue et on n’a pas à la faire subir à nos patients. On a donc tendance à écourter ce qui est dialogue pour se concentrer sur tout ce qui est technique et éviter les erreurs graves », déclare-t-elle. Contactée, la direction n’a pas souhaité s’exprimer. La mobilisation perdurera les lundis tant que la revendication demandée depuis « plus d’un an » n’est pas appliquée.