Depuis le 1er février, un centre de dépistage a ouvert au 6 rue de Triel, dans une maison préemptée par l’Etablissement public foncier d’Île-de-France. « Il est idéalement situé, à côté d’un axe très passant, à côté d’un supermarché où il y a un grand parking au cas où et puis surtout les gens le voient », analyse de cet emplacement Laurence Alavi, adjointe à la santé. Le résultat est connu en 24 h et envoyé par SMS.

Ouvert de 8 h à 14 h du lundi au samedi, une centaine de tests avaient été effectués ce jeudi 4 février. « Je n’étais pas sûr [de l’affluence] puisqu’on dépiste depuis pas mal de temps maintenant et en fait non je suis très content, se satisfait le maire Lionel Wastl (EELV). […] Là en une demi-heure il y a eu six personnes. »

Une affluence qu’Anne-Sophie, infirmière libérale, confirme. « Il y a encore beaucoup de gens qui cherchent à se faire dépister, surtout en ce moment avec le variant anglais », souligne-t-elle. L’infirmière s’attend également à une forte affluence avant et après les vacances scolaires : « Il y aura de la demande, les gens auront retrouvé leur famille. »