Le projet se bâtit peu à peu. Alors que Nathalie Madeleine, une habitante de la commune, envisageait, depuis les années 2000, de créer une colocation avec services pour personnes âgées, c’est finalement l’accident vasculaire cérébral en 2019 de sa mère, aujourd’hui âgée de 83 ans et de son retour à son domicile, qui l’a conduit avec son fils à se lancer.

Pour cela, ils ont acheté en juin un bien immobilier, situé 24 rue des Vignes, qu’ils ont baptisé La maison d’Hébé en référence à la déesse grecque de la jeunesse éternelle. Après travaux, le lieu accueillerait « six à sept personnes âgées » ne ­souhaitant pas vivre en Ehpad. « C’est une maison avec un jardin […]. Il n’y a pas cette notion hospitalière comme dans les Ehpad », résume Nathalie Madeleine en insistant sur le fait que les Ehpad ne conviennent pas à tous.

Bien que les personnes âgées sont priorisées, Nathalie Madeleine ne ferme pas la porte à de plus jeunes colocataires. « Cela peut aider un jeune ou une personne en difficulté qui pourrait être nourrie et logée contre des services », déclare-t-elle. Souhaitant recueillir des avis sur ce projet, Nathalie Madeleine a créé une adresse courriel, ­lamaisondhebe@gmail.com.